Ciné-débat : Le chantier des possibles (Québec)

batiment7.org

CINÉ – DÉBAT
« Le chantier des possibles »
L’AUTOGESTION DANS UN QUARTIER QUÉBÉCOIS.
Film documentaire de Ève Lamont (1h10)

MARDI 13 FÉVRIER
19h : buvette, grignotte (crèpes au sirop d’érable…)
20h : film
21h : débat (avec la présence d’acteurs du quartier, avec l’accent
québécois…)

Un détour par le Québec pour parler de la Câblerie !
À Pointe-Saint-Charles, une fabrique d’autonomie collective est en
train de voir le jour dans une friche industrielle.
Le projet du BATIMENT 7 (batiment7.org) partage quelques airs avec celui du TLB :
une brasserie, un garage, des artisans, des artistes, un lieu de
possibles…

Présentation du film :
Alors que l’aménagement urbain est de plus en plus laissé au privé
et aux promoteurs immobiliers, imaginez un quartier qui s’organise…
Ce film raconte un pan de l’histoire de Pointe-Saint-Charles, un
quartier populaire de Montréal (Québec) qui se réapproprie son
devenir et lutte contre la gentrification. Par leur implication tenace,
les habitant.e.s développent leur vision de l’aménagement urbain et
construisent des alternatives : expropriation populaire d’un bâtiment
dans une friche industrielle pour y développer des projets alternatifs
(bar, épicerie, ateliers, agriculture urbaine…), une coop
d’habitation pour ainés… un antidote au défaitisme !

Pointe-Saint-Charles a une longue histoire de lutte et
d’auto-organisation. Les habitants du quartier ont su s’organiser
pour lutter contre des projets dévastateurs, pour améliorer leur
milieu de vie ou encore pour décider collectivement du type de
développement urbain qu’ils souhaitaient. Ils ont su travailler
ensemble malgré les divergences idéologiques et les moyens
d’actions, l’action directe ou la concertation. Le film illustre deux
de ces expériences rendues possibles grâce à l’action commune de
gens d’horizons multiples réunis autour d’un commun, leur milieu de
vie.

Réalisatrice et camérawoman engagée, Ève Lamont a signé plusieurs
documentaires : Méchante job (2001), Squat! (2002), Pas de pays sans
paysans (2005), L’imposture (2010) et Le commerce du sexe (2015). Elle
a passé près d’une dizaine d’années à filmer dans le quartier
Pointe-Saint-Charles à Montréal pour la réalisation du Chantier des
possibles.